Elevage du Clos de Marialan chiens et chiots Colley
 Les chiens Colley de l'élevage du Clos de Marialan

Les hommages à nos compagnons qui nous ont quittés

 
"Ils n'ont pas été là par hasard ... à pas de berger ils se sont avancés vers l'absence; le jour où ils nous ont quitté, je n'ai pas pleuré mes chiens, j'ai pleuré mes Amis; le temps que j'aime tant, c'est celui qui s'arrête quand je pense à eux."
Marie-Christine Poulain
 
"They was not there by chance. with step of sheep-dog they are advanced towards the absence; the day when they left us, I did not cry my dogs, I cried my Friends; the real time that I like so much, it is the one which stop when I think of them."
Marie-Christine Poulain
 
    • Firefly in Black vom Weidenhof (2009-2019)
    • Intrepid Class in Blue d'Arbarnakat (Louna) (2013-2018)
    • Carmen (2007-2018)
    • Unexpected Charm des Sables d'Enthéa (2003-2013)
    • Rooper (2000-2013)
    • Otton du clos de Marialan (1998-2009)
    • Jazoo des Douces Folies de l'Espérance (1994-2009)
    • Loriane et Laslo (shetland) (1995-2008)
    • Rudley black de Cathyja (2000-2007)
    • Jéween du chemin des Randonnées (1994-2004)
    • Godspell de Florange, "Boy" (1991-2004)
    • Iolfy Blue-Toony (Shetland) (1993-2004)
    • Famous Hero de Florange (1990-2002)
    • Howell black de Cabrenysset, "pépère" (1992-1999)

 


Jazoo, chien Colley sur l'élevage du Clos de Marialan

Jazoo des Douces Folies de l'Espérance

Jazoo avait 1 mois lorsqu'il s'est inscrit dans ma vie par une belle journée d'octobre, sans demander d'amour, de tendresse, mais en m'en offrant; un mois plus tard, si je n'avais pas cru en lui, je n'aurais pas été dans la réalité, cette réalité qui a duré 14 ans et demi, imprégnés de très grande complicité, de bonheur.

Marie Poulain.

Jazoo à 15 ans. 1994-2009

 

Jazoo avait 1 mois lorsqu'il s'est inscrit dans ma vie par une belle journée d'octobre, sans demander d'amour, de tendresse, mais en m'en offrant; un mois plus tard, si je n'avais pas cru en lui, je n'aurais pas été dans la réalité, cette réalité qui a duré 14 ans et demi, imprégnés de très grande complicité, de bonheur.

Mon Jazoo si tendre, si doux, tu avais signé bonne humeur tous les jours; ton trop plein de tendresse à offrir, c'était cadeau pour moi, chaque heure passée près de toi lors de tes crises d'épilepsie, c'était cadeau pour toi; Lorsque je n'étais pas "in" ... les p'tits bobos de la vie ... tu n'as jamais manqué d'attention envers moi, tu étais constamment en flagrant délit de générosité; grâce à toi j'ai compris la tendresse d'une façon très simple.
Tu avais apprivoisé ton bonheur à ta manière, tout en douceur, en solitude, intelligemment, car tes copains enviaient ta discrétion, ton calme... et ton indifférence envers leurs quelques malentendus envers toi: ça ne peut s'oublier, mais toi tu oubliais, tu prenais un autre chemin; parce que tu étais trop "grand" pour eux, ils t'imposaient leur jalousie, et là encore, ton indifférence, ton respect envers eux les agaçaient. Tu adorais les chiots et tu ne manquais jamais l'occasion de venir les voir lorsqu'ils jouaient dans le terrain. Jamais tu n'aboyais, mais tu me racontais tes histoires chaque jour en chantonnant, tout plein d'histoires.
Le matin c'était Alain qui te sortait le premier, et, malicieusement et avec plaisir, tu attendais qu'il referme la porte pour lui pincer les fesses, juste pour un accroc, c'était un rituel pour toi, et comme Alain a toujours eu un don pour la couture, c'était "Jazoo pince et papa coud"; on n'a jamais compté les pantalons "usés" par tes dents ... mais tes "pincements" n'étaient jamais bien forts, c'était surtout pour narguer Alain; et arrivé dans le terrain, pris d'un léger remords, tu l'invitais à jouer à la baballe ... puis ces dernières années le fil et l'aiguille étaient rangés définitivement: tu n'avais plus de dents !!
Puis un jour, dans ton regard, j'ai lu combien tu m'avais aimé, combien tu m'avais donné, mais qu'il était temps pour toi d'aller te reposer, paisible, dans un autre monde. J'accuse le Destin de s'être permis de te laisser partir ... il a pensé que tu serais mieux ailleurs, dans cet autre monde, puisque le poids des ans te pesait, il n'a peut-être pas eu tort .... en réalité je sais qu'il n'a pu avoir tort, c'est le Destin, "ton Destin".

Reviens mon Jazoo, juste comme un rêve ... mon rêve ... j'aimerai tant que tu me racontes encore tes histoires, comme tu savais si bien me les raconter en chantonnant chaque matin; tous tes jouets, toutes tes baballes sont rangées ... personne n'y touchera avant longtemps ... je n'effacerai jamais ton nom inscrit sur ta gamelle à croquettes dans laquelle tu mangeais, et je te dirai toujours "bonne nuit mon Jazoo". Poulain Marie.

bg conteneur bas

Tous les tag blend (graphismes photos) ont été réalisés par Marie-Christine Poulain.

 

Ils sont protégés, tout comme les photographies et le site internet, par "copyright."

By the flying over of the "mouse" on the lines, it's written in English.

Vous aimez notre élevage ? 

Vous pouvez partager notre site sur vos réseaux sociaux. 

Merci. Marie Poulain. 

 

 Copyright "Marialan"
Le Clos de Marialan ©
copyright site internet Le Clos de Marialan